Accueil R L 2877 présentation publique

Franc-maçonnerie en Béarn, Pau et bassin de l’Adour, Lescar, Orthez (Pyrénées atlantiques). Loge des Frères reclus

La Loge se réunit ordinairement à Lescar

Nul n’entre ici
    S’il n’est géomètre

(Platon)




















Espace réservé

À ceux qui ont l’âge


Entrez par la porte étroite en disant
où elle se trouve la colonne b


(Discrétion de niveau Apprenti)

     Le Maître de la Toile s’aperçoit soudain qu’il y a plus d’appentis qu’on le pense, aussi: la porte est cliquable, comme toutes les portes, et les mots ne sont pas toc-toc, mais

- en mot de passe sa position en orientation dans le temple en 8 lettres et non 5 (les écossais seront avantagés ici)

        L’accès est donc réservé à ceux qui les connaissent. Ce n’est que de la ségrégation positive comme on dirait aujourd’hui.

Nous sommes discrets plus que secrets

cadres


De Quoi s’agit-il ?

Présentation de la Loge maçonnique au citoyen qui a réussi à parvenir à cette page, car il n’est pas dans notre dessein de faire de la publicité, seulement dire l’essentiel.

Voir le présentation publique …



Orthez,
un pôle historique de la laïcité


De cette cité on peut parler de :

• Les cinq frères Reclus, géographes, ethnologues, médecins, etc.

• Pauline Reclus Kergomard, fondatrice des écoles maternelles laïques.

• Félix Pécaut, fondateur de l’École normale supérieure d’institutrices.

• Ferdinand Buisson, ami fidèle de Félix Pécaut, prix Nobel de la Paix, auteur de La Foi Laïque.

On peut également y rechercher les chemins de la tolérance à travers l’histoire mouvementée des guerres de religions.


La transmission de la connaissance



2877 m, prenons de la hauteur…


     Nous sommes également géographes, Orthez est l’œil du bassin de l’Adour, cela semble confirmé par notre numéro distinctif comme on peut le voir ici…



Il fallait réagir !
(à l’époque, bien sûr…)







     Il fallait réagir à la réunion scandaleuse de commission européenne de la laïcité au Parlement européen, où le vice-président désigné était un évêque hongrois qui s’est cru autorisé à imposer à l’assemblée sa vision théocratique !

Voir notre lettre ouverte